Les entreprises s’adaptent à une nouvelle norme, étudiant de près les moyens de développer une organisation plus robuste et résiliente, avec une infrastructure technologique qui va avec, connectant tous ses composants au sein d’un parc informatique modernisé et simplifié.

Dans de nombreuses entreprises, une infrastructure digitale en îlots représente le statu quo. Il se peut que les départements et services de l’entreprise utilisent les bonnes solutions, mais ils le font indépendamment les uns des autres. L’avantage des nouvelles technologies ne profite pas toujours à l’entreprise dans son ensemble. L’ampleur de ce problème apparaît dans les résultats de l’enquête menée en 2020 auprès de dirigeants d’entreprise par DXC Technology et Leading Edge Forum : 62 % des 1 186 dirigeants ont déclaré ne pas disposer d’un ensemble d’outils et de plates-formes communs à  l’entreprise. Pour 66 % d’entre eux, les systèmes essentiels sont si complexes qu’ils hésitent à les changer, ce qui aggrave le problème. Les trois quarts des sondés sont d’accord ou tout à fait d’accord pour dire qu’une grande partie de leurs anciens systèmes doivent être modernisés.

Ce qu’il en ressort : les entreprises ont du mal à accéder aux données dans leurs systèmes ; à collaborer et agir rapidement, en toute sécurité et de manière adaptée ; et à développer et tester facilement de nouvelles solutions. L’un des problèmes qui en découle : l’impossibilité de connecter des données intéressantes pour la chaîne d’approvisionnement à partir de plusieurs systèmes et de les nettoyer en début de processus nuit à la capacité de l’entreprise de les déplacer dans la chaîne d’approvisionnement en temps réel pour un service en ligne.

Un écosystème connecté construit sur une base informatique solide et moderne permet aux entreprises d’améliorer leurs performances et leur efficacité, et éliminer ainsi les fortes dépenses induites par l’exploitation d’une infrastructure informatique et applicative redondante. Lorsque les choses sont bien organisées, les départements de l’entreprise peuvent s’appuyer les uns sur les autres pour accompagner les clients du début à la fin de leurs interactions avec l’entreprise. En effet, grâce à une analytique poussée dans l’entreprise et les données sûres qui sont induites, les clients bénéficient de nouvelles informations. Parallèlement, l’activité de l’entreprise s’en trouve accélérée. Le processus doit être simple et permettre aux entreprises d’utiliser efficacement les données structurées et non structurées, où qu’elles se trouvent, ainsi que les systèmes anciens pour l’analyse en temps réel. Ceci est particulièrement important lorsque les données vont vers la périphérie de réseau. L’entreprise ne peut pas se permettre de délais de latence au moment où les données retournent au datacenter pour y être traitées. Éliminer la latence permet à l’entreprise de donner à ses clients ce dont ils ont besoin : le bon produit ou service au bon endroit et au bon moment.

Transformer l’entreprise en une entité davantage « pilotée » par l’information, une information nécessaire pour développer un bon service client ainsi que pour d’autres fonctions essentielles telles que la gestion des stocks et l’efficacité opérationnelle par exemple, est un objectif plus réaliste si l’entreprise utilise des données avec un système d’analyse reposant sur l’intelligence artificielle. Il s’agit ici d’interconnecter les différents départements de l’entreprise dans le cadre d’une stratégie globale : les données sont collectées à partir de plusieurs sources ; ingérées, nettoyées et associées conformément à des concepts standards ; et l’information générée est ainsi distribuée dans toute l’entreprise.

Améliorer les interactions et l’expérience des clients avec l’entreprise est l’objectif premier de près de 60 % des personnes interrogées. Selon cette étude, c’est l’un des trois principaux objectifs en matière de stratégie commerciale.

Le potentiel dans la plate-forme

Autre point intéressant de l’étude : pour les audités, la principale difficulté exogène, l’élément pouvant provoquer une perturbation de l’activité de leur entreprise au cours des 5 prochaines années, est la concurrence des géants du numérique comme Amazon, Alibaba, Apple, Facebook ou Google, des entreprises plates-formes, écosystèmes de communautés et marchés numériques entièrement connectés et créateurs de valeur. Il n’est pas surprenant que ce soit la plus grande préoccupation (75 %) des dirigeants dans le secteur du commerce de détail, de la banque et des marchés de capitaux (70 %), de l’automobile (69 %) et des médias/télécommunications (64 %). Les dirigeants dans l’industrie (63 %) et  le secteur de la santé et des sciences de la vie (62 %) ont exprimé eux aussi des réserves notables.

Ce qui les inquiète ne doit cependant pas les rendre aveugles sur la manière dont ils pourraient utiliser le modèle économique des plates-formes numériques. En effet, DXC a remarqué que les écosystèmes de données sont l’une des principales tendances technologiques de 2020 et que plusieurs secteurs ont commencé à regrouper leurs données dans des écosystèmes pour atteindre leurs objectifs. Par exemple, les données des capteurs des véhicules autonomes sont partagées entre les constructeurs automobiles et sont utilisées pour leurs modèles ; les données financières sont partagées entre les banques et les sociétés d’investissement pour obtenir les meilleurs rendements dans le cadre de stratégies mises en place par les clients.

Aucune entreprise ne peut aujourd’hui se permettre d’être isolée. Il est temps de relier les différents départements de l’entreprise les uns aux autres en adoptant les technologies cloud et les services de sécurité pour connecter l’infrastructure numérique et l’infrastructure informatique de base, en optimisant les applications, en modernisant les charges de travail et en exploitant les capacités d’analyse pour collecter les données et générer de l’information pour l’entreprise. Parallèlement à ces actions sur le plan technologique, les entreprises doivent régler les processus afin de pouvoir prendre des décisions plus vite et sur la base de meilleures données.