Jusqu’à présent, les initiatives IoT en matière de santé étaient axées uniquement sur l’amélioration des soins, la surveillance des patients et le contrôle à distance. Dernièrement, d’autres projets axés sur le contrôle des dispositifs et actifs de santé commencent à voir le jour.

La démocratisation et l’introduction des dispositifs IoT se font rapidement puisque 60% des entités sanitaires mondiales ont déjà commencé à en placer dans leurs infrastructures, selon les estimations d’Aruba Networks. Bien que les États-Unis aient pris beaucoup d’avance, d’autres régions du monde s’intéressent également à ces technologies et font confiance à l’omniprésence de l’information pour fournir une meilleure qualité et une plus grande variété de soins à la population.

Qu’il s’agisse de pilules “intelligentes”, de soins à domicile avancés, de systèmes de santé en temps réel (RTHS), de soins médicaux plus personnalisés, de robotique, de biocapteurs, de lits intelligents, de toutes sortes de spécialisations, d’activités et même de traitements personnalisés, la liste des applications IoT est si vaste que les fortes attentes économiques attendues par beaucoup ne sont pas surprenantes.

Concrètement, on estime qu’en Europe, l’investissement total dans les technologies de l’information du secteur de la santé atteindra 18,470 milliards d’euros en 2022 selon les données d’IDC France.

Cette technologie permet d’améliorer les soins aux patients (tout le temps et partout), d’optimiser le travail des professionnels de santé afin qu’ils soient en mesure de traiter les patients situés dans des régions difficilement accessibles.

Dans certains pays, le manque de ressources et la pénurie de personnel, en particulier pendant et après les hautes saisons où le besoin est le plus fort, est un problème récurrent. La surveillance de la santé, facilitée par les technologies IoT, est ici fondamentale, notamment en raison de l’augmentation des maladies chroniques dues au vieillissement de la population.

Il existe actuellement une large gamme de biocapteurs portables (spécialisés) associés à d’autres dispositifs médicaux, qui permettent une surveillance à distance de la santé. Son extension peut non seulement sauver des vies, mais offre également un support inestimable lors de la détection de modèles et tendances, en tirant parti des données des appareils portables ou mobiles.

Nouveaux acteurs et disruption de l’industrie santé

De nouveaux acteurs « disruptifs » apparaissent sur le marché dont les produits et services sont encore aujourd’hui très centrés sur les technologies de dernière génération avec de longs cycles de développement.

Ces nouveaux entrants offrent des services numériques nouvelle génération, comme c’est le cas de ZocDoc, une plate-forme d’engagement qui permet aux patients de prendre rendez-vous avec les spécialistes santé de leur choix.

American Well propose des soins virtuels à la demande, à tout moment et en tout lieu via un appareil mobile et appel vidéo. UberHEALTH livre, par exemple, des vaccins antigrippe à domicile, et certaines applications santé permettent aux utilisateurs de faire un suivi de leur état physique au jour le jour, en enregistrant sur leur mobile leurs données médicales (rythme cardiaque grace à l’Apple Watch 4 par exemple).

La liste est longue mais les objets connectés apparaissent comme un des éléments forts de cette transformation numérique orienté santé. L’IoT (ou plutôt l’IomT- Inernet of Medical Things) fait donc partie de ces tendances dites « disruptives », une forte croissance est à prévoir sur toutes les étapes du parcours de soin.

De façon quasi industrielle et méthodique, les fournisseurs de soins, tels que les hôpitaux, combineront l’IoT avec des applications et des technologies robotiques, intelligence artificielle et solutions big data, permettant au final une « expérience patient » de meilleure qualité. Une forte augmentation de l’offre et de la demande de ces technologies est attendue dans les 2 à 5 ans, faisant de l’Internet des objets un élément clé de l’évolution numérique du secteur de la santé et des soins médicaux. Les différentes études sur le sujet de données IOT concordent : le volume de données liées à l’IoMT doublera d’ici à 2025. Nous vivons donc une explosion des données qui contribuent à cette révolution IoT.

La combinaison de l’Internet des Objets, de ses données et de l’Intelligence Artificielle ouvrira un tout nouveau champ pour les soins à distance et fournira un traitement plus personnalisé et adapté à chaque patient. Un bénéfice clair pour le patient en terme de parcours de soin mais aussi une amélioration importante dans l’efficacité et une contribution significative dans la maîtrise nécessaire des coûts pour les organismes payeurs et les patients.

Si tous les éléments nécessaires à la réussite de projets numériques et digitaux sont réunis (sécurité, gouvernance, conformité règlementaire, respect de la vie privée, technologie, UX,….), ce sera pour tout l’écosystème l’avènement d’une santé intelligente, durable et proactive…et la révolution promise sera en marche.