Qu’est-ce qu’une entreprise agile ? « C’est avant tout une organisation capable de se remettre en question en apprenant de ses échecs, tout en s’intégrant dans un écosystème de partenaires ». C’est sur ces mots que Chloé Beauvallet, directrice marketing client chez BNP Paribas, a conclu son intervention le 22 janvier dernier lors de l’événement Digitagile, organisé par DXC Technology avec Les Echos.

Près de 400 personnes réunies à l’Alternatif, au cœur de la Défense, ont eu l’occasion de suivre les conseils et les témoignages de dirigeants et d’experts, notamment au cours d’une table ronde animée par Pierre Kalfon, Partner, Digital Strategy & Transformation chez DXC. Au centre des débats, des questions que toute entreprise se pose à l’heure de la transformation digitale. Comment sortir de la rigidité des processus historiques de management des entreprises, souvent organisées comme des monolithes hyper hiérarchisés et incapables de s’adapter au changement ? Comment rendre ses processus plus flexibles tout en améliorant la relation client ?

C’est par la voix de Frédéric Charles que Suez, le spécialiste des métiers de l’eau et des déchets, a fait part de son expérience sur ces questions. « Le digital constitue un formidable levier pour répondre aux défis environnementaux auxquels sont confrontés nos clients. SUEZ innove pour les accompagner dans cette démarche et renforcer la performance de leurs installations, notamment grâce à la télérelève des compteurs. Indirectement, nous boostons aussi l’agilité dans les organisations chez nos clients », a précisé le directeur stratégie digitale et innovation de la filiale Smart Solutions. De son côté, Vincent Belliveau, directeur général Europe de Cornerstone, a illustré l’importance de l’agilité en prenant l’exemple de sa plateforme SIRH en mode SaaS, qui totalise aujourd’hui 38 millions d’utilisateurs. Du pilotage de la formation et des talents, jusqu’à des fonctions avancées de gestion des ressources humaines, comme la gestion de la performance ou les plans de rémunération, cette solution offre une grande flexibilité en termes de paramétrage, ce qui lui permet de se plier aux processus complexes des grandes entreprises.

Un peu plus tard dans la matinée, Frédéric Gauvard, chief digital officer d’Arkema, a démontré en quoi la refonte des interfaces était essentielle pour améliorer l’expérience utilisateur. En abordant la question de la pénurie des compétences digitales et l’importance de la formation, Cécile Dejoux, professeur des universités au CNAM, a également souligné les trois leviers essentiels à la transformation numérique : agilité, numérique et design thinking.

L’agilité s’est donc imposée comme le fil rouge des discussions dans différents secteurs d’activité. Mais au centre de cette agilité, il y a des hommes et aucun projet ne peut aboutir sans l’implication des dirigeants, sans compétences et sans un accompagnement dans la conduite du changement.