« Si vous êtes allé au lit hier soir en tant que société industrielle, vous allez vous réveiller aujourd’hui en tant que société de logiciels et d’analyse ». Cette déclaration du patron de GE, Jeff Immelt, reflète l’essence de la transformation profonde que les usines intelligentes ont engagée. Le «Smart Connected Manufacturing» est la réponse recommandée par DXC.
De quoi s’agit-il ? Le Smart Connected Manufacturing correspond à l’intégration totale des plans, des process, des produits et des personnes sur l’ensemble de l’écosystème. En connectant les technologies opérationnelles, l’information sous toutes ses formes, les consommateurs, les fabricants obtiennent de quoi convertir les concepts en valeur plus rapidement. Les opérations rationalisées, celles beaucoup plus efficaces, la réduction des coûts et l’augmentation de la vitesse d’accès au marché sont autant de résultats hautement souhaitables.
La numérisation de la fabrication est omniprésente et devient imparable. Le Gartner prédit qu’en 2020, soixante-dix pour cent de tous les points de contact clients seront numériques. La pression sera croissante pour la qualité, la traçabilité, la transparence des produits et des niveaux de service. Les entreprises, déjà engagées dans leur parcours de Smart Connected Manufacturing, cherchent à exploiter de nouvelles opportunités pour simplifier la conception, la production et la livraison de produits. Les équipementiers ont le pouvoir de comprendre et même d’anticiper ce que le consommateur veut, de vendre dans des marchés nouveaux et émergents et d’offrir des produits et des services innovants au marché, plus rapidement que jamais.

Aller au-delà de l’industrie 4.0

Le Smart Connected Manufacturing va bien au-delà de l’industrie 4.0. En standardisant les processus au plan mondial et les chaînes d’approvisionnement complexes, les industriels peuvent accélérer les performances pour réduire encore les coûts, augmenter les flux de trésorerie et accroître les revenus. Intégrer des idées qui stimulent l’innovation des produits, diminue également les coûts d’après-vente et améliore la qualité du service, et, au final, enrichit l’expérience client.
Le Smart Connected Manufacturing se concentre également sur les personnes : promotion de la collaboration entre les employés, accélération des cycles de développement et augmentation de la qualité. La connexion des fournisseurs, des ingénieurs, des équipes de production et des clients stimule l’innovation grâce à des idées partagées. Les exemples sont là. Celui de National Vehicles Sweden (NEVS) qui construit une chaîne de fabrication automatisée de bout en bout, pour la production de véhicules électriques de nouvelle génération, à la fois en Suède et en Chine.
Le processus de bout en bout intégré de NEVS intègre également tous les points de données dans le système financier et donne un contrôle instantané des performances de l’entreprise. S’il existe un changement réglementaire, par exemple sur les subventions aux véhicules électriques du gouvernement central ou local en Chine, NEVS peut en déterminer l’impact direct et prendre les mesures appropriées. BAE Systems s’est lui aussi tourné vers DXC pour intégrer une entreprise nouvellement acquise. Un ERP commun avec des processus cohérents et optimisés a permis d’améliorer la satisfaction des utilisateurs et le service à la clientèle tout en créant une base de collaboration pour les projets futurs.

Ces deux exemples montrent que la passivité n’est pas une option dans notre économie numérique, et ceux qui se lancent dans leur parcours de fabrication connecté intelligente favorisent la croissance de leurs entreprises. DXC est disponible pour guider sur cette voie.