Johannes Diemer, consultant pour l’industrie 4.0 chez DXC Technology, remet ne perspective les rôles respectifs des partenariats, des écosystèmes et des plates-formes fédérées ouvertes pour les projets d’usine du futur.

. Les alliances

Johannes Diemer : « DXC reconnaît le rôle essentiel des écosystèmes dans l’industrie 4.0, comme l’Institut Fraunhofer avec lequel nous avons créé une plate-forme fédérée ouverte et un marché de fabrication sécurisé, appelé Virtual Fort Knox (VFK). Autre partenaire : ARENA2036, un consortium fermé qui étudie de nouveaux matériaux, les modèles de production du futur et des processus commerciaux pour l’industrie automobile. Troisième partenaire, Industrial Data Space, une initiative ouverte, également créée par Fraunhofer, consacrée à l’élaboration de la souveraineté des données dans un monde ouvert.

. L’histoire du partenariat Fraunhofer-DXC

JD : L’Institut Fraunhofer est le partenaire principal de DXC pour la génération d’idées et les nouveaux cas d’utilisation dans l’industrie 4.0. Lorsque j’ai commencé à travailler sur ce sujet en 2011, au début de l’industrie 4.0, et à l’époque pour HP, j’ai interrogé des partenaires possibles. Le directeur de l’Institut Fraunhofer a invité HP (maintenant DXC) à entreprendre un nouveau type de recherche en Allemagne, avec les pôles à haute performance, qui regroupent des industriels et des scientifiques pour mener des activités de recherche à grande échelle.

. Les innovations réussies ensemble

JD : Le rôle de la confiance et de l’acceptation dans l’établissement d’une plate-forme de fabrication fédérée est essentiel. Nous avons construit un écosystème suffisamment sécurisé pour rassurer et attirer les utilisateurs potentiels qui posent des questions telles que : « pourquoi utiliser la plate-forme Virtual Fort Knox ? Est-ce que mes connaissances commerciales sont suffisamment protégées dans le cadre de cette coopération? » L’acceptation et la réalisation nécessitent une proposition de valeur claire pour chaque participant, une approche de sécurité convaincante, y compris la configuration organisationnelle et, enfin, la confiance. Nous l’appelons le triangle d’acceptation.

. L’impact du partenariat

JD : Il a permis de surmonter les lacunes de compréhension causées par les différences linguistiques. En outre, j’ai appris combien il est important partager l’expertise du domaine et de réfléchir à la façon de résoudre les problèmes de fabrication. Nous sommes en mesure d’optimiser ces points de vue multiples en nous concentrant sur l’application finale.

. L’alliance ARENA2036

JD : ARENA2036 est un consortium fermé impliquant Fraunhofer, Daimler et des fournisseurs spécialisés dans les sciences et la fabrication des matériaux. Le consortium a été fondé par le constructeur automobile allemand Daimler qui voulait enquêter sur l’avenir de la fabrication de moteurs. Deux aspects en particulier concernaient Daimler :
1. Les matériaux vont changer, les technologies composites remplaçant la production de métaux.
2. La production ne concernerait pas la production séquentielle, mais la mobilité, et cela exigerait des techniques et des modèles de production flexibles et adaptables. Déjà, la chaîne de production a évolué en îlots de production et les produits peuvent être acheminés de différentes façons à travers différentes stations de production. DXC a été invité à participer à la recherche autour de la production flexible. Le consortium effectue des recherches hautement confidentielles et l’adhésion à ARENA2036 offre à DXC l’accès aux idées et aux écosystèmes futurs des « Boschs, Siemens, Festos » et autres.

. Qu’est-ce qu’Industrial Data Space (IDS) ?

JD : À mesure que les processus, les produits et les services deviennent plus riches en contenus numériques, créant de l’innovation et de nouveaux modèles commerciaux, la coopération et les échanges numériques entre les partenaires de la chaîne de valeur doivent être fiables et sécurisés. La souveraineté des données doit être maintenue. De plus, la propriété intellectuelle des utilisateurs de ces données doit être protégée.
Afin de créer et de garantir ces conditions, douze instituts allemands Fraunhofer ont lancé un projet de recherche, financé par le gouvernement allemand, avec les objectifs suivants:
• concevoir un modèle d’architecture de référence pour Industrial Data Space
• piloter le modèle d’architecture de référence dans les cas d’utilisation sélectionnés.

. Comment DXC est-il impliqué dans IDS ?

JD : DXC a été invité à rejoindre IDS en raison de notre expérience de l’innovation et de la création d’une plate-forme fédérée ouverte pour l’industrie 4.0. Au début, il n’y avait pas d’alignement entre l’industrie 4.0 et IDS. Maintenant, c’est le cas, car il est judicieux d’incorporer le concept de conteneurs de données souverains et de veiller à ce qu’ils respectent les règles de l’exigence de sécurité décrites dans le système fédéré.

. Quel rôle joue DXC dans Industry 4.0 ?

JD : Pour DXC, avec son expérience dans l’ingénierie et la fabrication, il est absolument logique de synchroniser nos efforts en collaboration avec ARENA2036, Fraunhofer, IDS et d’autres. Apporter des idées et participer à des écosystèmes, signifie que nous contribuons à façonner l’avenir de la l’usine et à convertir cette vision en réalité ».